Accueil > Archives Sonores > Martine Delaplace : "je cherche à redonner aux disparus un peu de corps, un (...)

Martine Delaplace : "je cherche à redonner aux disparus un peu de corps, un peu de voix"

Dans le cadre de la manifestation Ateliers Portes Ouvertes, la psychanalyste et plasticienne Martine Delaplace presente une bouleversante collection "dessins colorés et sonores" consacrés aux disparus chiliens.


Je voudrais que l’on prononce leur nom de temps en temps. Je voudrais que de temps en temps vous chuchotiez « Amine », « Luis », « Pedro », « María Eliana », « Juan », « Miguel Angel », « Ejidio », « José », « Francisco », « Manuel », « Santiago », « Mirta », « Luciano », « Alberto », « Frida », « Alejo », « Ruben »...

"Chuchoter" 1177 noms de Chiliens disparus, est l’un de défis qu’a relevé Martine Delaplace en préparant "Disparues, disparus, l’exposition qu’elle présente du 14 au 16 novembre [1] dans le cadre des Ateliers Portes Ouvertes organisés par l’Association D’Anvers aux Abesses.

Psychanalyste et artiste plasticienne, elle croit depuis longtemps que l’art-thérapie est l’une des manières les plus efficaces de "dire pour guérir". Liée de longue date à l’Amérique Latine, Martine Delaplace a voulu avec cette exposition "faire acte de disparition, redonner aux disparus un peu de corps, un peu de voix".

Elle s’en explique dans la conversation que nous vous invitons à écouter ici-même.

Écouter


P.-S.

- Illustration musicale : Sting - Ellas bailan solas

Documents joints

Notes

[1Vendredi 14 de 18 à 21h, samedi 15 et dimanche 16 de 11 à 20h. 57, rue Caulaincourt. Paris 18. M° Lamarck Calaincourt. Tél. : 06 6205 9449 Code B3462

Vos commentaires

Dans la même rubrique