Accueil > Archives Sonores > Ernesto Ottone : nous avons choisi le chemin le plus solide

Ernesto Ottone : nous avons choisi le chemin le plus solide

Dans cette interview avec Francochilenos, le conseiller de l’ancien président Ricardo Lagos explique pourquoi, selon lui, il fallait "tourner la page" de la révolution.


Les avis contrastés publiés ces derniers jours par deux journalistes de la galaxie de Le Monde, sont assez révélateurs des débats suscités par la récente publication en France de Après la révolution. Rêver en gardant les pieds sur terre, d’Ernesto Ottone et Sergio Muñoz [1], deux anciens responsables des jeunesses communistes chiliennes du temps de l’Unité Populaire.

Ironisant sur le fait qu’ils se disent encore "de gauche", Maurice Lemoine, journaliste et rédacteur en chef du Monde Diplomatique, met en avant leur "démolition en règle du président vénézuélien Hugo Chávez, citations du « philosophe » français Bernard-Henri Lévy ou de Jean-François Revel à l’appui ". Faisant état de l’ouvrage État des résistances dans le Sud [2]
, Lemoine ajoute : on pourrait opposer à nos deux repentis « le maintien remarquable de l’adhésion populaire aux projets “ nationalistes ”, “ développementistes ” ou “ bolivariens ” portés par Rafael Correa [Equateur], Evo Morales [Bolivie], Hugo Chávez et même Lula [Brésil].

Dans Le Monde, Paulo Paranagua souligne qu’au contraire, l’un des mérites du livre réside justement dans le fait qu’il "défend ces avancées graduelles face à la résurgence d’une gauche radicale, tentée par les raccourcis révolutionnaires et alimentée par les pétrodollars du président vénézuélien, Hugo Chavez. Il n’est pas indifférent, souligne Paranagua, que les auteurs, anciens militants communistes, évoquent leur exil en Europe, qui les amena à rompre avec le marxisme soviétique, Car une bonne partie des spéculations sur un « socialisme du XXIe siècle » fait justement l’impasse sur les tragiques leçons du communisme réel.

Dans sa rencontre avec Francochilenos, Ottone explique ses raisons, se dit convaincu que l’on peut "rêver en gardant les pieds sur terre" et qu’en tout état de cause la Concertation Démocratique qui gouverne le Chili depuis bientôt 19 ans, a "choisi le chemin le plus solide".

Ernesto Ottone parle de...Après la Révolution

Notes

[1Ernesto Ottone et Sergio Muñoz Riveros, Après la révolution. Rêver en gardant les pieds sur terre, L’Atalante, Nantes, 2008, 221 pages, 12 euros.

[2Etat des résistances dans le Sud – 2008, Centre Tricontinental, Syllepse, Louvain-Paris, 2007, 240 Pages, 18 euros.

Vos commentaires

  • Le 27 janvier 2009 à 14:45, écrit par jose victor nuñez

    Felicitaciones por la entrevista. Me llamó la atención la tesis de la prudencia como camino evolutivo desde la "utopía comunista" al "proyecto terenal democrático posible"...Es verdad que ha sido el camino, pero es interesante escucharlo como teoría explicativa.

  • Le 25 avril 2009 à 16:07, écrit par Marciano

    Muy buenas : Enorabuena por tu blog, es realmente bueno y con unos contenidos fabulosos.

    Te escribo para invitarte a ti y a tus lectores a descubrir el poder de las emociones. Realizamos un programa de radio llamado ""Mar de sentimientos" en Madrid, donde hablamos de Ecologia Emocional, que es el arte de gestionar nuestras emociones. Siendo que de nuestra salud emocional depende nuestra salud fisica, acordaras con nosotros que no es un tema menor.

    Podeis escucharnos en cualquier momento en www.mds.mypodcast.com o los lunes de 17 a 18hs (Hora España) en directo a traves de www.radiovallekas.org

    Asi mismo si buscais en el google con el tag "Mar de sentimientos" nos podeis conocer mas en profundidad.

    Los esperamos.

    Un gran abrazo.

    MAR

Dans la même rubrique