Accueil > Francochiliens 2010 > Nouvelles > Établissements scolaires français au Chili : état des lieux

Établissements scolaires français au Chili : état des lieux

Un rapport de Jean-Pierre Pasquiou, Coordonnateur de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE)

Voici le texte intégrale du rapport publié le 2 mars à 11h25.

JPEG - 108.8 ko
Alliance Française de Concepción

- Concepción semble coupée du monde et l’on peut craindre que les vivres manquent d’ici quelques jours si les autorités n’organisent pas rapidement le ravitaillement. Il est vrai qu’on n’est que mardi matin, qu’on sort d’un week-end certes pas ordinaire. Les autorités chiliennes vont sans doute nous montrer qu’elles prennent en main le fonctionnement de la ville. La route entre Santiago et Concepción semble de nouveau praticable et on parle de vols aujourd’hui à partir de Concepción. Le consul et le responsable des transmissions se rendent aujourd’hui mardi à Concepción pour apporter du matériel de communication et quelques objets utiles. Sabine Dubernard proviseure du lycée va bien, son établissement semble avoir pas mal souffert (le dernier étage en particulier). L’électricité et l’eau ne sont pas rétablies.

Le collègue Jean-Luc Belmonte expert dans un centre franco-chilien de techniciens supérieurs à Lebu dans une zone très touchée au sud de Concepción, va bien mais il est contraint de dormir dans sa voiture. Il ne peut pas quitter cette zone car les autorités ne le permettent pas, car les routes sont impraticables.

Tout va bien pour...

- A Curicó (dans la région du Maule, très touchée), les nouvelles sont bonnes, Christian Jacquemont et Eduardo Figueroa ont pu me joindre. L’établissement n’a pas trop souffert, mais autour les dégâts sont importants. Beaucoup de maisons se sont écroulées.

- A Osorno, Jean-Marc Ferrer va bien, son établissement nécessite toutefois une visite d’architecte car il a repéré des fissures suspectes dans les classes de Maternelle.

- A Viña del Mar, Xavier Ferrand va bien, son établissement ne semble pas avoir souffert, mais une expertise technique est nécessaire.

- A Santiago, Serge Buenaventes va bien, son établissement a très bien résisté, mais 3 piliers d’un bâtiment ont été très secoués, une expertise technique est indispensable.

- Olivier Schoefs, expert et directeur de l’Ecole franco-chilienne d’ingénierie à Viña del Mar, est sain et sauf et il a pu joindre tous ses étudiants.

- Denis Lebret, directeur de la ferme modèle franco-chilienne de Temuco (ville durement touchée), était en France au moment du séisme. La ferme située à Victoria, a peu de dégâts. Toutes les personnes sont saines et sauves, mais traumatisées. Quelques problèmes d’électricité et livraison de lait, car les ponts sont coupés.

- Au niveau du pôle AEFE, le bâtiment du SCAC est lézardé mais semble être utilisable et nous y retravaillons. Claude Oulhen va très bien, Annie Foray est en congé hors de danger. Claudie Ricci est à La Paz en sécurité.
La ministre chilienne de l’éducation a décidé de retarder la rentrée scolaire au lundi 8 mars et nos établissements français vont se conformer à cette consigne.

- Pour plus d’infos


Vos commentaires

Dans la même rubrique