Accueil > Revue de Presse > Incendie meurtrier à Valparaiso : une catastrophe pas si "naturelle"

Incendie meurtrier à Valparaiso : une catastrophe pas si "naturelle"

Pour de nombreux observateurs, cette catastrophe a pour cause profonde les inégalités sociales et la mauvaise gestion de l’habitat.

JPEG - 72.2 ko

La pauvreté est au cœur du problème, relativisant la dimension “naturelle” de la catastrophe. Dans Les Inrockuptibles le politologue et spécialiste de l’Amérique Latine, Franck Gaudichaud, explique que « ce sont ceux d’en bas qui ont été touchés, qui sont ceux d’en haut à Valparaiso », se référant aux bidonvilles qui prospèrent au sommet des collines qui surplombent le port.

Par ailleurs, l’historien chilien Sergio Grez remarque qu’au Chili les pompiers sont uniquement composés de volontaires non rémunérés. Il souligne que « les ressources fournies par l’Etat et les communes sont très insuffisantes pour faire face à tous les besoins d’un pays qui, à cause de sa concentration urbaine très importante, de ses inégalités sociales, de la pauvreté d’une partie importante de sa population, de son climat et de sa géographie, présente à certains endroits des conditions particulièrement favorables à la propagation des incendies ».

C’est bel et bien le cas du port de Valparaiso.


En savoir plus : Les Inrocks

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Dans la même rubrique