Accueil > Actualités > Valparaiso en...chanté

Valparaiso en...chanté

Si les incendies de Valparaiso frappèrent tellement les esprits un peu partout dans le monde, c’est parce que depuis belle lurette cette "vallée du paradis" (Val Paraiso) séduit, attire, inspire. La preuve par Valparaiso par 8 créations poétiques et musicales à écouter ici même.


Née du temps où le Cap Horn était le seul moyen de traverser vers l’Océan Pacifique la réputation de Valparaiso, premier « pied à terre » après les affres cap-horniens, date d’il y a bien longtemps.

C’est pourquoi le port chilien se retrouva bientôt dans de nombreuses chansons de marins telles que ce fameux Hardi les gars vire au guindeau, interprété par Tonnerre de Brest. Un air traditionnel dont l’esprit inspira sans doute Sting dont le Valparaiso, volontiers « celtique », semble sortir des brumes du temps même s’il a été créé en 1996.

Côté pop et chanson française on ne peut pas passer à côté des chansons de Pauline Croze -de ce paradis là, personne ne veut jamais en partir, chante - et Dominique A qui évoque le restaurant Cinzano (où) ils s’étaient donnés rendez-vous (tandis que) une vieille dame chantait "Solo tu" tout en reprisant son tricot...

Sur un tout autre registre, dans la France des années 80, Paula Moore, une actrice américaine installée en France, enregistrait, en anglais, un album écrit par Daniel Vangarde [1], parolier du Bal Masqué et autres "tubes" de la Compagnie Créole.

Du côté du Chili...

Bien évidemment, elles y sont nombreuses les chansons et les poèmes consacrés au port chilien. Neruda étant un incontournable dans ce domaine avec, entre bien d’autres, ce texte extrait du Chant Généraldit par l’acteur chilien Roberto Parada, qui ouvre le volet chilie de notre playlist.

Viennent ensuite Valparaiso en la noche (Valparaiso la nuit), du « francochilien » Angel Parra et ces deux véritables hymnes que sont devenus le Valparaiso d’Osvaldo « Gitano » Rodriguez et La Joya del Pacifico, dont la version bien chaloupée de Joe Vasconcelos clôture ces 35 minutes consacrés à ce Valparaiso enchanté qui force plus que jamais notre attachement, notre admiration et notre solidarité.

- Bonus : l’histoire du « Valparaiso » né juste après le coup d’état de 1973


Notes

[1De son vrai nom, Daniel Bangalter est le père de Thomas, l’un des Daft Punk.

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Dans la même rubrique