Accueil > Revue de Presse > Le gouvernement Bachelet, le néolibéralisme et les alternatives (...)

Le gouvernement Bachelet, le néolibéralisme et les alternatives critiques

A un peu plus d’un mois du retour de Michelle Bachelet aux affaires, le sociologue Frank Gaudichaud propose une analyse des premières semaines de gouvernement de la Nouvelle Majorité au regard des récents mouvements sociaux.

A un mois de la mise en place du gouvernement, l’administration Bachelet semble confirmer qu’elle va continuer à tenir compte, en partie, de l’irruption des thématiques imposées par le mouvement social au cours des deux dernières années, et en particulier par les luttes étudiantes. Une intelligence de la situation qui lui a bien réussi sur le plan électoral, estime Frank Gaudichaud.

Le sociologue rappelle par ailleurs que les années précédentes ont été celles de grandes mobilisations collectives, mais souvent isolées et que le mouvement syndical est encore très faible, peu représentatif et souvent bureaucratisé, alors que domine encore largement dans la société l’hégémonie culturelle et subjective d’un modèle néolibéral imposé à feu et à sang, et désormais « naturalisé » dans une large mesure.

Dans son dossier, Gaudichaud donne la parole à l’économiste Rafael Agacino, au coordinateur du mouvement Libres del Sur, Marco Alvarez, a Roxana Miranda et Cristian Cepeda du parti Igualdad et aux représentants du mouvement Todos a la Moneda, Sebastián Farfán et Carla Amtmann.


En savoir plus : A l’encontre

Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Dans la même rubrique