Accueil > Actualités > María Paz Santibañez, nouvelle attachée culturelle du Chili en (...)

María Paz Santibañez, nouvelle attachée culturelle du Chili en France

En même temps que le Ministère de la Culture lui rendait hommage le gouvernement chilien confirmait la nomination de la pianiste comme attachée culturelle en France.


24 Septembre 1987. C’est le printemps austral lorsque Maria Paz Santibañez, jeune étudiante de piano de la Faculté des Arts participe aux mobilisations (déjà !) contre les tentatives de dénaturer et de « marchandiser » l’Universidad de Chile, principale université du pays. Par ces temps de dictature manifester est doublement risqué et c’est ainsi que Maria Paz se trouve blessée par une balle tirée à bout portant par un policier. Touchée à la tête, elle échappe de peu à la mort.

27 ans après, c’est au lieu même de l’incident, le Théâtre Municipal de Santiago, que Maria Paz a reçu l’hommage du Consejo Nacional de la Cultura y las Artes, le ministère de la Culture chilien.

"Je suis émue par le fait que nous sommes trois femmes qui avons partagé cette partie-là de l’histoire de ce pays, qui avons couru dans ces rues, qui avons manifesté, défendu l’université et subi la répression de ces années-là (...) et qui assumons aujourd’hui des fonctions d’État" a notamment déclaré la ministre de la culture Claudia Barattini lors de l’hommage qu’elle lui rendait ce jeudi 8 mai en compagne de la Maire de Santiago, Carolina Toha et en présence de Patricio Hales, nouvel ambassadeur chilien à Paris.

JPEG - 249.6 ko
De g. à d : Claudia Barattini, ministre de la Culture ; Patricio Hales, nouvel ambassadeur du Chili en France ; María Paz Santibáñez et Carolina Tohá, maire de Santiago.

Les années françaises

C’est 1999 que, après avoir récupéré et continué ses études de piano au Chili et en République Tchèque, Maria Paz s’installe à Paris. Elle obtient en 2001, le Diplôme d’Exécution à l’Ecole Normale de Musique de Paris Alfred Cortot sous la direction d’Odile Delangle et, de 2002 et 2004, travaille avec Claude Helffer, un travail qui a profondément marqué sa carrière musicale.

Elle a d’ailleurs entrepris à l’Observatoire Musical Français (Université Paris-Sorbonne) une thèse de doctorat en vue de la publication des Cahiers d’analyse inédits d’Helffer. Elle était jusqu’à présent professeur titulaire dans un conservatoire en Région parisienne ainsi qu’à l’Université ARCIS au Chili.

Profondément attachée et solidaire avec son pays, Maria Paz Santibañez organisé ou participé à des nombreuses reprises à des actions de solidarité au moment des grandes catastrophes qui ont frappé le Chili ces dernières années.

Elle assumera ses nouvelles fonctions le 17 mai prochain et Francochilenos lui souhaite d’ores et déjà le plus grand succès dans ses nouvelles fonctions.

- Un reportage de TV5 Monde sur María Paz Santibáñez


Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Dans la même rubrique