Accueil > Actualités > Chien chilien, chien errant...

Chien chilien, chien errant...

Au Chili, dans de nombreuses villes, la rue est aux chiens. Qu’ils soient "de quartier" ou carrément errants, les fameux "perros callejeros" étaient plus d’un million en 2014. Une conséquence parmi d’autres : lors des journées d’action, ils sont en première ligne des affrontements entre les manifestants et la police. Vidéo.

Au Chili, nul besoin de lire les statistiques pour se rendre compte que la vie des chiens locaux n’a aucun rapport avec - par exemple - celle des "toutous" de l’Hexagone. Bien que ces derniers années de nombreuses initiatives et une plus grande prise de conscience aient mis fin à quelques unes des pratiques les plus brutales de l’abandon et de la maltraitance, il n’en reste pas moins que, à vue d’oeil, les chiens de rue continuent d’être un élément majeur du paysage urbain.

Des chiffres publiées fin 2014 montraient que, rien que dans la région de Santiago, ils étaient presque un demi-million les chiens qui "traînent" dans les rues de la capitale chilienne. Bien évidemment, comme chez les humains, tous les chiens ne sont pas égaux : il y en a qui ont un propriétaire mais qui vivent la plupart du temps dans la rues. Ils sont presque 400.000. Et ceux qui n’ont pas de propriétaire, classés en deux catégories : les carrément errants (65000) et ceux dits "de quartier" (25.000) qui, d’une manière ou d’une autre, ont été adoptés et sont nourris par les voisins du quartier où ils passent le plus clair de leur vie de chien.

Dans la vidéo ci-dessous, la mobilisation du 11 septembre dernier avec ses incidents et acteurs habituels : les manifestants, la police et...les chiens de la rue.


Vos commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Dans la même rubrique